Pic du Pas de Chien

L’année passée, j’avais remarqué, du pic de la Sabine, cette belle vallée de Rieutort bien sauvage ainsi que l’étang de Mille Roques.

D’après les descriptions sur Internet, l’accès ne semble pas aisé. Donc, je pars avec comme objectif l’étang de Mille Roques sans penser un instant monter au pic du Pas de Chien(2491 m).

Du pic de la Sabine:

Départ du terminus de la route ( 1550 m) au dessus du barrage de Riète par le chemin de Jojo.

Ce chemin non tracé sur la carte mène au ruisseau de Quioulès au niveau de la conduite au point 1512 m.

Jusqu’à la cabane de Rieutort, un marquage a été réalisé probablement par les chasseurs. Ce marquage aide beaucoup.

Peu avant la cabane en sortie de forêt:

La cabane au top:

La suite du programme, le chemin disparait:

Le but est de constamment retrouver la sente intermittente car la progression n’est pas toujours facile.

Cette vallée est magnifique.

Arrivée au premier des deux petits étangs:

Sur la sente:

Le second étang:

Pour monter à l’étang de Mille Roques, il faut passer par la droite .

L’étang et le pic du Pas de Bouc à droite:

Je monte sur la crête au nord est.

Sur la crête et le pic du Pas de Chien:

Laquets en contrebas:

Au pic:

Le Cimetière des Francs:

Je continue jusqu’au pic de Mille Roques:

La descente au jugé…

Je rejoins le couloir d’accès à l’étang de Mille Roques:

Retour vers la cabane:

Malgré le marquage, je me suis ensuite égaré par une baisse de vigilance. une bonne demi heure en plus.

Le retour par le chemin de Jojo est fastidieux, il faut remonter du dénivelé.

Arrivée au parking sous une forte chaleur.

Une rando magnifique et sauvage à souhait.

Pic de Cabaillère, Mirabail et Pic de Riet

Une belle boucle au départ du Pla des Peyres en Aston.

J’ai décidé de passer par les étangs du coin, point de chemin sur la carte, on verra bien …

Un chemin tout de même menant à l’étang de Cabaillère.

Le petit étang au dessus à 2208 m:

Le magnifique étang Noir de Cabaillère, bivouac possible:

Je monte vers le pic de Cabaillère, regard sur les deux premiers étangs:

Au pic:

L’étang Mirabail et au fond l’étang de la Coume de Varilhes:

Pics de la Portaneille:

Vers le refuge du Ruhle:

Etang de la Peyre et pic de Riet:

Descente à l’étang de Mirabail:

A flanc, je rejoins le col vers le sud ouest à 2352 m.

Avec la cabane:

Au col:

Etang de la Coume d’Ose et pic de l’Homme Mort:

Vallée de la Rebenne:

Le Mirabail, montée par la crête :

Au Mirabail:

Je redescend vers l’étang de la Peyre puis je passerai du coté de l’étang des Castellasses et monterai à l’étang Noir des Castellasses.

Etang Noir des Castellasses:

Etang de la Peyre:

Montée directe sur la crête pour rejoindre la pointe à 2432 m.

Sur la pointe:

Etang des Castellasses:

Etang Noir des Castellasses après une montée hésitante:

Au pic de Riet, ça commence à tirer sur les jambes:

Je veux descendre dans la Jasse de la Rebenne, c’est raide, il faut louvoyer un peu:

Etang de la Coume d’Ose:

La Jasse:

La cabane délabrée:

Bivouac à l’étang de la Coume d’Ose:

Le lendemain, à partir du col, je vise l’étang de la Coume de Varilhe, le cheminement n’est pas si évident.

L’étang:

Puis descente dans la vallée.

L’étang de Laparan bien diminué:

J’ai vu un pécheur à l’étang de Mirabail et un berger au loin. Au retour et à partir du sentier balisé à la passerelle à 1867 m, des trains de randonneurs.

Pic de Montabone par la crête nord

Une petite folie, au départ de Tramesaygue à 820 m en vallée d’Ustou.

Vue de la crête jusqu’au Montabone en hiver:

Le cheminement est simple: ligne de crête jusqu’au Montabone !

La montée  est raide jusqu’au pic de Couret mais la forêt est fluide.

Au pic de Couret, à partir de là, il y a un sentier.

Pic de Carbauere:

A l’approche du pic de Carbauere à 1700 m:

Coté vallée:

Au pic, vue sur la pointe Longue:

Au dessus des anciennes mines de Carbauère, on voit le parking de Cagateille:

Avec le brouillard, l’herbe est trempée et ça glisse à l’assaut du pic de Montagnou:

Pic de Montagnou:

Avec quelques mètres de descente un peu glissants mais évitables:

Je rejoins ensuite le col et le chemin menant au Plagnau de la Fourne en évitant la crête rocheuse prise dans le brouillard:

Je retrouve la crête à 2080 avec le col:

C’est le point de retour permettant de rejoindre le versant est et le chemin de la Lacarde.

Un peu trempé, je descend et je reviendrai 2 jours plus tard au même endroit pour terminer la crête.

Le chemin parcouru :

Retour en partant du parking de Cagateille. Je ne gagne que 200 m mais il y a un chemin jusqu’au col à 2080 m au dessus de la Lacarde.

Pic de la Fourne, première étape:

L’arrivée au col, plus sympathique que dans le brouillard:

Et le pic de Montagnou:

Etang de la Lacarde:

La montée , régulière est plaisante:

Port de Marterat, Ventolau et Cap de Ruhos:

A l’approche du pic de la Lacarde:

Etang d’Alet:

Au pic de la Lacarde, le Montabone et au premier plan le pic de la Fourne:

Au pic de la Fourne:

Estat:

J’évite la pointe à 2508 m (j’avais remarqué que la descente était sportive) pour remonter le pic du Milieu qui n’est pas à 2643 m comme indiqué sur la carte mais à 2543 m.

Regard en arrière sur le pic de la Fourne:

Descente aux Laquets pour la pause et le plein d’eau.

La suite est simple jusqu’au pic de Montabone.

Monts Rouch:

C’est un peu plus raide à la fin:

Estany Blanc:

Au sommet, la croix a disparue.

Cerstescan:

Retour par l’étang de la Lacarde.

Pic de Puntussan, pic Près de Puntussan, pic des Trois comtes

Départ Agneserre au dessus d’Aulus.

Montée dans la fraîcheur, les dernières nappes nuageuses se dispersent au dessus de l’étang du Garbet.

A partir de L’étang Bleu, plus de chemin mais des cairns qui partent dans tous les sens.

La Craugnasse:

Sur la crête de Tourte vers la pointe 2539 et le pic de Puntussan à droite:

Vers Certescan et Montabone:

Au pied du Puntussan:

Au col à 2562 m entre le pic de Puntussan et le pic des Trois Comtes, vue sur l’Estat:

Le pic de Puntussan:

Etang de la Coumette d’Ayguenouilles, lieu de bivouac:

Je dépose le gros du sac à l’étang, en face le pic Près du Puntussan:

La partie descendue du col, il faut trouver le bon chemin et le pic des Trois Comtes:

Je vise le collet à 2604 m entre les deux Puntussan, puis toute crête jusqu’au pic de Puntussan:

La crête vers le pic Près du Puntussan:

Les trois mille:

Pic des Trois Comtes et Pique Rouge de Bassies:

Pour aller au pic Près du Puntussan, j’abandonne la crête pour le flanc est. Ce n’est pas rapide, il faut louvoyer, certains névés sont trop pentus.

Au pic Près du Puntussan, vue sur la Pointe du Trou de l’Ours et la pointe du Parec:

L’étang de Bentefarine et la pointe des Trois Comtes:

La pointe du Trou de l’Ours est fière:

Le pic de Puntussan, le pic des Trois Comtes et l’étang du bivouac qui n’est pas tout près, une longue traversée s’annonce.

A 2470 m, la nuit à été clémente, au levé du jour:

La montée vers la crête est beaucoup plus évidente du bas, elle se termine par un petit couloir herbeux:

Je pose le sac pour les quelques mètres de blocs jusqu’au pic des Trois Comtes.

Retour par le chemin de l’aller. Les trois pics:

Le Garbet:

Pic de Malcaras

Une belle journée d’été au départ du barrage de Soulcem.

Le chemin est très plaisant au départ:

L’arrivée au premier des étangs du Picot:

Et le deuxième:

Le troisième…

Au quatrième, vue sur Bassiès:

Le quatrième étang avec le pic de Malcaras en vue:

Au dessus de l’étang en montant au col:

Au col à 2640 m , le Picot:

Le chemin à prendre, facile :

Arrivée à l’avant sommet à 2859 m:

Pic de Tristagne, étangs Fourcat et Oussade:

Le refuge est très laid:

L’étang d’Izourt et le petit étang des Clots:

Le sommet est juste la en face :

Facile à dire mais ça va se compliquer au fur et à mesure:

J’arrive au début de la crête partant vers l’ouest, plus beaucoup à monter mais il faut escalader un peu et je ne le sens pas, donc échec à quelques mètres du pic de Malcaras.

Je décide de redescendre par cette crête puis de filer plein nord dans le pierrier menant à l’étang du Picot N° 4.

Assez facile dans la première partie avec de la pente tout de même:

C’est plus lent après dans de gros blocs:

Sympa pour un éventuel bivouac:

Pic des Trois Seigneurs

Charmante randonnée à partir du port de Lers en passant par le pic de Barres, les trois Seigneurs, le pic de Peyroutet, le pic de Pioulou, les étangs de la Jasse de l’étang Bleu, le col de la Pourtanelle et le col de Rose.

Au dessus du parking

Sur la crête, de belles couleurs de fin d’été

Au pic de Barres

Au pic des Trois Seigneurs

La crête nord

L’étang d’Arbu sous le pic de Peyroutet

Au pic de Peyroutet, zoom sur les croix du Trois Seigneurs

Etangs de la jasse de l’étang Bleu

glacier d’Arcouzan

En direction du pic de Pioulou

Au pic , l’Estat, le Montabone

Descente vers les étangs, étang Long

étang des Rives

étang Bleu

Pic de la Journalade, cap de la dosse

Curieuse complicité entre une vache et un vautour

Les Goutets

Le col d’Alle et à l’extrême gauche le col de Rose par lequel je vais passer

De l’autre coté du col de Rose

Etang de Médécourbe

Départ des Orris du Carla à l’étang de Soulcem

Une visite aux étangs de Caraussans, en Andorre puis une montée finale à l’étang de Médécourbe pour un dénivelé d’environ 1750 m.

A la bifurcation à 1840 m

Cabane de Caraussans avec toute la journée la vue sur l‘Estat

L’étang juste à coté de la cabane

La montée vers les autres étangs de Caraussans est facile sur un discret sentier.

Les troisième et quatrième étang vers 2540 m

Le cinquième à 2560 m

Le grand étang à 2600 m

Le Port de Tristaina

Au port de Tristaina

Montée sur la pointe à 2700 m:

Facilement, en hors sentier, on se dirige vers l’étang des Clots

Vue vers la frontière andorrane

Descente vers l’étang de Caraussans

Au port de Caraussans

L’étang de Creussans

Remontée rapide vers le Port de Rat

Coté français avec l’étang et le pic de la Soucarrane

Au petit étang de la cabane du Rat

La cabane

Descente bucolique vers la piste

Un chemin monte vers l’étang de Médécourbe

la vallée

L’étang

Juste en dessous de l’étang, une aire sympathique pour des bivouacs

Puis une longue descente vers Soulcem.

Pic de la Lesse

Un dénivelé de 2020 m pour une crête moins facile qu’il n’y parait.

Photo du pic de Mont Rouge: montée par le flanc ouest avec le pic de la Lesse à gauche et le pic de Puntussan le plus élevé:

Départ d’Aulus vers la cascade d’Ars et remontée de la vallée d’Ars jusqu’à l’étang de las Touetos. A partir de la, plus de chemin.

Arrivée à la passerelle de l’étang, je sors de la brume qui restera toute la journée en remontant légèrement en fin d’après midi:

La montée est brutale:

Je passe le torrent qui alimente l’étang:

Le cheminement est chaotique entre passages herbeux faciles et dalles trop inclinées, je perds du temps. Au retour, je redescendrai par le torrent, ce sera bien plus simple.

Je vois enfin la crête:

Le haut de la vallée d’Ars avec le pic Entre les Ports:

Passage du torrent alimentant la Hille de l’Etang:

A 2380, la première mare, à gauche le pic des trois comtes et à droite le Puntussan:

Vers l’ouest:

Deuxième marre, je vais à la pointe à coté du pic de Puntussan:

A la pointe, le Puntussan à gauche et la pointe des trois Comtes:

Pic des trois Comtes et pic rouge de Bassies au fond:

Valier au loin:

Je vise la crête de Tourté, je rejoins un collet à coté du point 2539:

Vers le pic de la Lesse:

Le pic:

Au sommet:

Etang Bleu:

Etang du Garbet:

Je fais un essai de descente vers l’étang du Garbet mais c’est trop raide. La suite de la crête en direction du col de Tourte est délicate (gros blocs) m’obligeant à poursuivre lentement sur le flanc ouest:

Je passe près du col de Tourte et essaie de descendre vers l’étang de Cabadas. Malheureusement le passage par le torrent est trop raide et je me retrouve dans le brouillard. Je préfère revenir sur mes pas dans une pente soutenue à travers les rhododendrons et descendre par le torrent  de l’étang de las Touetos.

La Sabine

Dès le départ, l’absence de pancarte et de balisage donne le ton de la rando. Un excellent chemin mène du barrage de Riète à la cabane de Quioulès mais après c’est de la sente intermittente, du chemin de vaches ou de rares cairns. Tout le charme de ce massif sauvage.

parcours sabine.PNG

Départ de la centrale électrique de Laparan à 1100 m.

A la passerelle de Quioulès à 1608 m:

Comme à mon habitude, je n’ai pas lu le topo et je ne sais par où monter pour aller au pic de la Sabine. Je laisse le gros sac et je monte direct dans la forêt en suivant la rive gauche du ruisseau de Carau:

Après 20 min de montée raide, je rejoins une sente cairnée qui s’avère être le chemin.

L’étang de Carau inférieur:

Je perd la sente, au loin, le pic de la Sabine:

Le second étang de Carau, j’hésite un peu pour monter direct par le couloir:

Au sommet (2561 m) , l’étang de Mille Roques:

Le pic de Thoumasset avec l’étang sans nom que je verrai le lendemain et le pic de l’étang Blaou:

Etang de la Sabine d’en bas:

On voit la cabane:

Je ne savais pas si du pic, on pouvait descendre directement sur la cabane. Ca descend tout de même bien, je ne regrette qu’à moitié d’avoir laissé le sac à Quioulès.

Les vallées de gauche à droite : Coume de Jas, Rebenne, Seignac:

A la descente:

De Quioulès à La Sabine, il y a un chemin (de vaches) , jasse à 1750 m:

A la cabane de la Sabine:

Montée directe à l’étang de la Sabine d’en bas avec un régal de framboises.

La crête de la Soulane au fond:

Etang de la Sabine d’en haut:

L’étang sans nom à 2278 m sous le pic de Thoumasset:

Descente vers la cabane de la Sabine et montée le long du ruisseau du Soulanet. Je passe au col au centre:

Passage aux deux étangs à 2379 m:

Et le sublime étang du Soulanet, frontière au fond:

Le pic de la Sabine et l’étang de la Sabine d’en bas; de là on voit que la descente du pic est raide.

Je décide de descendre par la rive droite du ruisseau de la Sabine. Au début, il y a un chemin mais très rapidement, je le perd. Le retour étant long, je ne prend pas de risques et repasse rive gauche.

Je n’ai rencontré personne sauf aux cabanes où les gens s’agglutinent pour une raison qui m’est opaque.

Je n’ai vu que très peu d’animaux: 1 isard et 2 chevreuils, étonnant.

Une belle balade avec plein de spots de bivouacs  mais il faut marcher!

Pic de Moredo

Cela faisait de nombreuses années que je voyais ce pic tout blanc depuis la frontière, ça me démangeai d’y aller.

Départ du col de Pause au dessus de Couflens et passage à la cabane d’Aula.

Au port d’Aula, le pic de Moredo est tout au fond, je n’y suis pas encore !

estanoyla d’Aula:

estany del port d’Aula:

Descente du Barranc de Clavera:

Arrivée au Prats de Clavera:

Il faut remonter un peu la piste vers l’ouest et trouver le chemin du torrent de Cireres : pas de difficultés au départ mais à un moment le chemin disparaît. En restant rive gauche, je le retrouve peu après dans la forêt.

En sortie de forêt, la montée est ensuite paisible avec le pic toujours en point de mire. Une vallée magnifique sans personne.

Je bivouaque à 2100 m aux Clots de Rocablanca, il me restera à peine 700 m à faire le lendemain pour le sommet:

Au matin:

Il faut continuer jusqu’au pied du Moredo et partir à gauche dans un couloir qui nous mène de façon évidente à la crête.

Au sommet:

Maubermé à gauche:

Et Valier au centre, pas l’habitude de le voir sous cet angle:

Je descend coté est vers le Barranc de Bortiero et vers Alos d’Isil:

Cerfs:

Regard en arrière:

J’ai voulu descendre direct vers Bordes de Moredo, un peu galère. Arrivée à Bordes de Moredo et chemin vers Alos:

Le pont d’Alos:

De la route et détente à la Noguerra Pallaresa. Puis de la piste jusqu’à Borda de Perosa et montée directe vers le port d’Aula. C’était début juillet donc pas trop de voitures encore sur la piste, c’est tout autre chose en août. Les catalans gagneraient vraiment à interdire cette piste aux engins motorisés.

Une belle rando en boucle avec un sommet qui se mérite ! Je n’ai vu que 2 randonneurs espagnols au loin …